Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elon Musk veut réellement connecter nos cerveaux à l’intelligence artificielle

par Gilbert KALLENBORN 29 Mars 2017, 19:41 Intelligence artificielle Cyborg

 

Elon Musk
 
Elon Musk, le patron de Tesla et Space X - JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

 

Il ne faut jamais prendre à la légère ce que dit Elon Musk lors d’une conférence.

Il y a quelques mois, à l’occasion du World Government Summit de Dubai, le patron de Tesla et de SpaceX avait expliqué que les humains allaient être contraints de fusionner avec les machines qui, grâce à l’intelligence artificielle, vont bientôt nous dépasser dans beaucoup de domaines.

Une idée choquante que beaucoup ont rapidement rangé dans la catégorie « Science-fiction », avant de passer à autre chose.

 

Mais pour Elon Musk, c’est du sérieux.

Le Wall Street Journal vient de révéler que l’homme d’affaire a créé une société pour réaliser ce rêve totalement fou.

Baptisée « Neuralink », cette start-up a pour mission de développer un dispositif matériel permettant de relier notre cerveau aux machines.

L’entrepreneur n’a donné pour l’instant que peu de détails sur cette nouvelle activité.

Dans un tweet, il explique qu’un « long » article sur ce sujet devrait paraître la semaine prochaine sur le site waitbutwhy.com.   

Long Neuralink piece coming out on @waitbutwhy in about a week. Difficult to dedicate the time, but existential risk is too high not to.

— Elon Musk (@elonmusk) 28 mars 2017

 

Mais d’où vient cette idée obsessionnelle ?

Le raisonnement d’Elon Musk est en fait assez logique. L’intelligence artificielle fait d’énormes progrès, et ce n’est pas prêt d’être fini.

Bientôt, les ordinateurs intelligents vont éclipser les humains dans tout un tas d’activités : transport, santé, juridique, etc.

Pour éviter d’être relégués à des tâches subalternes, il faudrait – selon lui – réussir à « fusionner l’intelligence biologique et l’intelligence numérique » par l’intermédiaire d’un « cordon neuronal » (« neural lace »).

Créer un telle connexion est nécessaire car les interfaces homme-machine actuels sont beaucoup trop lents.

 

Une autoroute de l’information vers le cerveau

Avec un clavier et une souris, on atteint que 10 bits par seconde, alors que les machines sont capables de communiquer entre elles avec une vitesse de l’ordre de mille milliards de bits par seconde.

Il faudrait, par conséquent, créer une autoroute de l’information qui parte du cerveau pour plonger directement dans les circuits intégrés. 

« Une grande bande passante vers le cerveau permettrait d’atteindre une symbiose entre intelligence humaine et numérique et pourrait résoudre la perte de contrôle et la perte d’utilité de l’homme », avait-il expliqué.

 

A quoi pourrait ressembler ce fameux cordon neuronal ?

Evidemment, on pense toute de suite aux implants cérébraux qui existent maintenant depuis plusieurs années.

Ils permettent par exemple aux tétraplégiques de retrouver l'usage de leurs membres.

Mais pour Elon Musk, cette technique est certainement trop grossière. Histoire d’avoir une efficacité maximale, il souhaite créer un lien direct avec tous les neurones de notre matière grise.

 

Une telle interface cerveau-machine ne demanderait pas forcément de grande intervention chirurgicale.

Lors d'une précédente conférence qui s'est déroulée en 2016, le visionnaire avait déjà abordé cette problématique et estimé que l'on pourrait peut-être se servir du réseau sanguin qui irrigue d'ores et déjà tous nos neurones à haute vitesse.

La manière dont une telle connexion pourrait se concrétiser reste évidemment un grand mystère…

 

commentaires

Haut de page