Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un satellite perdu depuis 50 ans se remet mystérieusement à transmettre des signaux

par Maxime Lambert 2 Décembre 2016, 12:19 Satellites

LES1

LES1

Un satellite construit par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et perdu depuis les années 1960 s'est mystérieusement remis à transmettre des signaux.

Ceux-ci ont été détectés par un astronome amateur qui a réussi à identifier leur provenance. 

 

Près de 50 ans après avoir disparu, un satellite vient de renouer le contact avec la Terre depuis l'espace. Nommé LES1 pour Lincoln Experimental Satellite 1, l'engin fait partie d'une série de satellites construit dans les années 1960 par le Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Son rôle était alors de tester des dispositifs et techniques pour les satellites de communication.

 

Toutefois, sa mission ne s'est pas déroulée comme prévu.

Après son lancement en février 1965, le satellite a échoué à quitter son orbite circulaire située à 2.800 kilomètres d'altitude.

En 1967, il a cessé de transmettre tout signal et les ingénieurs l'ont déclaré comme perdu. Mais LES1 n'avait semble-t-il pas donner son dernier mot.

 

Un mystérieux signal venu de l'espace 

En 2013, un astronome amateur Phil Williams de North Cornwall en Angleterre a détecté un mystérieux signal venant de l'espace.

Après avoir étudié toutes les informations dont il disposait et fait des recherches, il en est arrivé à la conclusion qu'il s'agissait de LES1 et que celui-ci serait donc toujours en état de fonctionnement.     

 

Selon la description faite par Phil Williams, le signal est très fluctuant et prend la forme d'une sorte de "son fantomatique".

Des caractéristiques qui permettent d'émettre une hypothèse quant à l'origine du réveil de LES1.

En effet, le satellite était équipé de batteries internes censées alimenter ses circuits mais il possédait aussi des panneaux solaires.

 

Les spécialistes pensent ainsi que les batteries se seraient désintégrées de telle sorte que l'émetteur parviendrait désormais à être rechargé directement via l'énergie solaire.

Dès que le satellite est exposé au soleil, il réussirait ainsi à envoyer des signaux vers la Terre. Un remarquable exemple de "radio-archéologie", a commenté Phil William.

 

Des satellites perdus puis retrouvés

Selon le passionné repris dans un communiqué de 2013, il est remarquable de penser que des composés électroniques conçus il y a presque 50 ans, 12 ans avant Voyager 1, et bien avant les microprocesseurs et circuits intégrés, soient encore capables de fonctionner dans l'environnement hostile de l'espace.   

 

Ce n'est néanmoins pas la première fois qu'un satellite refait surface après avoir été perdu. En 1998, la NASA a également perdu le contact avec l'un de ses satellites, l'Observatoire solaire et héliosphérique (SoHO) et a mis pas moins de quatre mois à le localiser et le récupérer.

En 2014, c'est un autre engin, le satellite STEREO-B qui n'a plus répondu pendant 22 mois.  

 

Si LES1 fait la taille d'une petite voiture, il ne présente pas un risque plus important que celui associé aux milliers d'autres débris spatiaux qui flottent dans l'espace, d'après les spécialistes.

En effet, le satellite étant situé sur une orbite relativement haute, il ne devrait pas faire son retour sur Terre avant longtemps. 

commentaires

Haut de page