Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nez connecté ultra performant "NeOse"

par jlduret 25 Juillet 2016, 11:31 Objets connecté

Le nez connecté ultra performant "NeOse"

La start up grenobloise Aryballe Technologies a mis au point un nez connecté électronique presque aussi performant qu’un nez humain.

C’est en reprenant un procédé novateur de détection des odeurs mis au point dans les laboratoires de l’Institut de nanosciences et cryogénie (INAC) qu’Aryballe Technologies, qui n’existe que depuis 2014 mais qui vient de bénéficier d’une levée de fonds de 2.6 millions d’euros, a pu concevoir NeOse.

Cela fait déjà 20 ans que la technologie des nez électroniques est connue mais jusqu’à présent leurs capacités étaient extrêmement limitées, ils pouvaient reconnaître 7 gazs différents pour les plus performants d’entre eux.

NeOse révolutionne complètement ce secteur

Le nez électronique conçu par Aryballe Technologies imite les possibilités du nez humain grâce à un savant mélange de biochimie et d’optique. C’est par le biais d’un prisme optique bourrée de nanocapteurs biochimiques, et qui tient dans un terminal à peine plus gros qu’une main, que NeOse est capable de reconnaître des centaines d’odeurs.

Aspirée par un ventilateur intégré, les molécules se collent sur un réseau de nanocapteurs qui, en fonction de la forme de ces dernières, les identifie et les prend en photo. Cette photo sert de signature visuelle et permet de alors de détecter et d’identifier l’odeur en la comparant à une base d’informations numériques.

Ainsi, le système mis au point par Aryball Technologies utilise dans un premier temps une technologie de reconnaissance olfactive pour ensuite rediriger les informations collectées vers un service de traitement des données dans le cloud, en se servant de Bluetooth comme courroie de transmission.

Avec 50 capteurs biochimiques en action, NeOse peut reconnaître actuellement 150 signatures olfactives.

Tristan Rousselle, fondateur et directeur opérationnel d’ Aryball Technologies, confiait récemment : « Nous travaillons sur la sensibilité du nez et la spécificité des odeurs en augmentant le nombre de capteurs.

Pour atteindre la capacité du nez humain, il faut monter à 350 nanocapteurs. Nous enrichissons et améliorons aussi notre base grâce aux 200 informations recueillies par jour de la dizaine de produits en test sur le terrain. A terme, nous pourrons détecter des milliers d’odeurs différentes. »

NeOse est plus fin et plus fiable que tous ses concurrents et sa connexion à une base de données lui permet d’avoir un champ d’application beaucoup plus important.

L’odeur du souffre, qui ressemble à celle d’un oeuf pourri, ne pourra pas le berner. Il est capable de faire la différence entre les deux.

A quoi çà va servir ?

Avec des applications potentielles dans le médical, l’agro-alimentaire ou ou encore l’électroménager avec des réfrigérateurs intelligents capables de reconnaître les aliments qui ne sont plus consommables en raison de leur date de péremption, ainsi qu’auprès des gens qui ont perdu l’odorat, Aryballe Technologies table sur un démarrage lent et la vente de quelques milliers d’exemplaires en 2017 pour enchaîner dès l’année suivante sur une très forte croissance.

commentaires

Haut de page