Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bus du futur peut se conduire tout seul

par jlduret 27 Juillet 2016, 10:10 Voiture autonome Voiture connectée Bus autonome

Le bus du futur peut se conduire tout seul

À l’heure où l’on parle de plus en plus de voitures à pilote automatique, Mercedes-Benz a déjà pris de l’avance en créant le bus du futur. Bardé de caméras et de radars, il est capable de s’occuper de toutes les tâches d’un conducteur normal, de la conduite jusqu’à la gestion des arrêts de bus.

Le bus du futur : une première mondiale

Mercedes a révélé sa dernière création la semaine dernière. Judicieusement appelé Future Bus, il s’agit du tout premier bus de ville doté d’une technologie de pilote automatique.

Le constructeur allemand ne s’est pas contenté de révéler leur nouveau véhicule, le bus a également roulé sur presque 20 km dans les rues d’Amsterdam.

Sans atteindre les innovations audacieuses du TEB chinois, le bus utilise le tout dernier système de conduite autonome appelé CityPilot. Celui-ci permet aux bus de rouler de façon autonome dans les voies réservées au bus, et ce jusqu’à presque 70 km/h.

Tout ceci est possible grâce aux très nombreuses caméras dont le véhicule est équipé, aux deux radars qui s’occupent de conduire le véhicule et au GPS qui lui donne ses indications en permanence.

Un conducteur humain reste cependant nécessaire pour des raisons évidentes de sécurité. Il n’est d’ailleurs pas question de supprimer cette présence humaine dans le futur, même si la technologie venait à être plus performante. Un conducteur permet en effet de renseigner les voyageurs, et surtout de les rassurer.

Un système qui a fait ses preuves

Mais le Future Bus n’est pas limité aux voies réservées. Il peut également s’arrêter seul aux arrêts de bus, ouvrir et fermer ses portes, passer à travers des tunnels, gérer les feus routiers et les panneaux de circulations, et freiner s’il repère des piétons ou un obstacle.

Le système CityPilot est inspiré du HighwayPilot, le logiciel utilisé par les semi-remorques de Mercedes pour conduire plus sûrement et plus efficacement sur les autoroutes. Mais contrairement à Highway Pilot, qui sera inclus dans tous les véhicules en production d’ici 2020, Mercedes ne compte pas inclure le logiciel CityPilot sous sa forme complète.

Le constructeur automobile a plutôt choisi d’implémenter des portions de son système dans ses bus de ville, comme, par exemple, le fait de s’arrêter et de repartir automatiquement des arrêts de bus, ce qui pourrait constituer un pas de plus vers des villes moins congestionnées.

Par ailleurs, la même technologie devrait être utilisée par Mercedes pour améliorer ses groupes motopropulseurs (l’ensemble des éléments qui participent à la motricité du véhicule) non polluants.

En parlant de pollution, le bus du futur fonctionne toujours avec un moteur diesel. Il faudra attendre 2018 pour voir arriver un modèle électrique.

À la fois moderne et design

Plus qu’une simple démo d’une future technologie grand public, cette innovation a levé le voile sur la vision qu’à Mercedes des transports en commun du futur. À la fois plus confortables et plus modernes.

Ainsi, le Future Bus est doté d’une partie « lounge » capable de charger les téléphones des usagers sans fil grâce à des emplacements de chargement inductifs. Les voyageurs peuvent également avoir accès à diverses informations grâce à de grands panneaux digitaux. Le design du bus entier est d’ailleurs inspiré de cette atmosphère zen. Assez relaxant pour que l’on oublie qu’il n’y a personne au volant ?

Longe à l'intérieur

Longe à l'intérieur

commentaires

Robby 09/08/2016 10:42

Je n’ai pas de doute quant à la technologie qu’utilise Mercedes, mais le bus reste quand même un moyen de transport qui détient une taille plutôt imposante.

Robby 09/08/2016 10:42

Je n’ai pas de doute quant à la technologie qu’utilise Mercedes, mais le bus reste quand même un moyen de transport qui détient une taille plutôt imposante.

Haut de page