Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le numérique n'a pas que du bon

par jlduret 1 Juillet 2015, 21:37 numérique

Le numérique n'a pas que du bon

Souffrez-vous d’amnésie numérique, comme un français sur deux ?

L’amnésie numérique, ce n’est pas la maladie du siècle, pourtant elle touche une personne sur deux. En faites-vous partie ?

Pour le savoir rien de plus simple, quel est le numéro de téléphone de votre conjoint ? ou celui de vos enfants ? Si vous êtes incapable de répondre à ces questions sans jeter un œil à votre smartphone, vous êtes atteint ! C’est grave docteur ?

L’amnésie numérique, le mal de demain ?

En réalité ce n’est pas grave d’un point de vue médical, il s’agit d’un phénomène de plus en plus marqué car un très grand nombre de personnes considèrent désormais internet ou les objets connectés, comme des extensions de leur propre cerveau. Kaspersky donne comme définition à l’amnésie numérique : « le fait d’oublier les informations que nous conservons dans un appareil numérique ». Avec le temps cela pourra toutefois devenir un réel problème au point de vue de l’humanité, car un très grand nombre d’informations ne sont plus acquises comme dans le passé, chacun pensant qu’il est plus facile de regarder dans son téléphone ou sur internet.

Une étude sur l’amnésie numérique a montré que 58 % des français ne connaissent pas par cœur le numéro de leurs enfants, 51,5% celui de leur travail ou même celui de leur propre conjoint.

Les auteurs de cette étude soulignent : « Notre incapacité croissante à nous souvenir des numéros importants parce qu’ils sont juste à un clic de distance, nous laisse extrêmement vulnérables dans le cas où le dispositif est perdu ou volé, ou les données compromises ». Des chiffres qui leurs donnent raison, puisque presque 18% des personnes sondées se diraient terrifiées à l’idée de perdre par exemple leur smartphone, car c’est l’unique endroit où se trouvent leurs numéros et qu’elles n’en connaissent aucun.

Plus de 7 français sur 10 considèrent internet comme une extension de leur cerveau

Toujours d’après cette même étude sur l’amnésie numérique, 71,9% des Français affirment utiliser internet comme une extension de leur cerveau. Un chiffre qui dépasse même les 83% chez les jeunes âgés de 16 à 24 ans. L’effet pervers de cette situation est aussi qu’un très grand nombre de personnes cherchent parfois des informations sur Google et ne font aucun effort mental pour les retenir. Une sorte d’ « effet Google », où l’inconscient se dit pourquoi retenir une information si facile à trouver ? Sans électricité ou sans internet, on trouve cependant rapidement la réponse à cette question.

Source

Haut de page