Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le climat réel valide-t-il les modèles du GIEC ?

par jlduret 26 Juin 2015, 15:59 Climatosceptique Climat Changement climatique Dérèglement climatique Carbo centriste GIEC

Le climat réel valide-t-il les modèles du GIEC ?

Hélas NON, pour le GIEC: 2 conférences à regarder.

Petit résumé de la conférence du Professeur François GERVAIS, à suivre absolument

89 000 milliards de dollars

Contenir le Réchauffement Climatique en limitant l’émission de CO2 coûtera 89 000 miliiards de $ d’ici 2030 d'après la Banque Mondiale.

Le réchauffement réel a pris fin depuis plus de 20 ans.

La vapeur d'eau est responsable de l'effet de serre

Le CO2 n’agit pas sur les augmentations de Température si on regarde les faits.

Les modèles sont basés sur cette théorie de “l'effet de serre” alors que celui-ci est essentiellement conditionné par la Vapeur d’eau et non par le CO2

Fin de cycle = baisse des T°

La T° va baisser, car on est en fin du cycle d’augmentation de 60 ans ; ce qu’aucun modèle ne prend en compte

Non il n'y a pas moins de glace

La banquise Antarctique augmente et sa surface est égale à la superficie de la France.

L’Arctique a fondu jusqu’en 2012 et s’est reconstituée depuis.

Au total la Superficie Totale contredit les modèles et a augmenté depuis 2 ans.

Le niveau des océans n’augmente plus non plus.

Modèles ineptes

Les modèles GIEC incapables de prévoir le futur ne le sont pas non plus lorsqu’il s’agit de les appliquer aux variations passées ; ce qui est un comble pour un modèle de n’être ni bon au présent ni au passé ; pourquoi le serait-il au futur ?

Il semble que ce ne soit pas le CO2 qui provoque l’augmentation de T° mais le contraire !

Où l’augmentation de T° provoque l’augmentation de CO2 avec un décalage de 10 à 12 mois

Thermomètre ou baromètre ?

On nous a prédit l’augmentation des tsunamis des ouragans, des cyclones des tempêtes des variations “extrêmes”

Confond-on thermomètre et baromètre ?

Et pourtant il y a eu moins de cyclones et des cyclones moins violents ces dernières années

Laissez le CO2 tranquille

Il est plutôt bénéfique aux cultures et en améliore le rendement

1637 publications internationales indiquent que l’augmentation de CO2 est très bénéfique pour les cultures.

L'alarmisme néglige les faits

L’alarmiste climatique n’est pas basé sur des relevés réels mais sur des prévisions de modèles théoriques qui ont failli.

Les 1350 publications internationales récentes excluent TOUTES un réchauffement de T° supérieur à 2°C. O

On est loin des soi-disant 90% des scientifiques qui tirent la sonnette d’alarme _et qui d’ailleurs n’existent pas_

Les coupables payeront-ils ?

Les “modèlisateurs” et les Politiques qui auront généré cet alarmisme et suivi ces prédictions ridicules devront payer: prenons date.

____

Après l’intervention du Pr François Gervais de l’Université de Tours, pour qui il n’y a aucun lien entre l’accroissement de CO2 et la température globale de la planète, c’est le Pr. Weiss, l’ancien président de l’Institut national de métrologie allemand, qui a présenté son travail sur les relevés de mesures de la température couvrant la plus longue période, pour les cycles climatiques, en Europe centrale.

Ces mesures couvrent une période de 250 ans, rassemblant les données les plus anciennes mesurées par l’homme. Ces données, examinées avec l’analyse de Fourier, montrent que la température se comporte uniquement de manière cyclique.

Le CO2 n'a pas d'impact sur la T°

Ceci nous amène à exclure l’impact du CO2 sur la température globale, puisque l’accroissement de CO2 n’a pas été cyclique mais continu.

Une autre analyse montre que le cycle dominant de 200 ans environ, qui a été identifié par l’analyse de Fourier des données sur la température, peut avoir été déterminé par le cycle De Vries/Suess de l’activité solaire.

Cependant, étant donné que le dernier cycle a une duré de 200 ans et que les relevés de température ne couvrent que 250 ans, il faut plus de données.

Celles-ci ont été apportées grâce à la série de données la plus étendue dont nous disposons, les mesures indirectes analysées par Buentgen, Christiansen/Ljundquist, qui couvrent une période de 2500 années.

Le résultat : les cycles de température sont en phase avec l’activité solaire.

Adieu donc, le réchauffement global

NDLR: Bonjour les escrocs

____

L'INSTITUT SCHILLER

Professeur Gervais

Professeur Weiss / Les 2 cycles qui a eux seuls expliquent essentiellement les variations de T°

La projection selon Weiss: Çà baisse messieurs du GIEC !

La projection selon Weiss: Çà baisse messieurs du GIEC !

commentaires

Haut de page