Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le futur Président du GIEC n'est pas un perdreau de l'année

par jlduret 14 Janvier 2015, 09:32 Climat Climatosceptique Changement climatique Dérèglement climatique

Le futur Président du GIEC n'est pas un perdreau de l'année

L'actuel Président du GIEC est un ingénieur des chemins de fer (qui sont à vapeur) indiens.

Le belge Pr. Jean-Pascal van Ypersele est candidat à sa succession et c'est un intégriste du climat.

​Voici la lettre ouverte au gouvernement Belge pour protester contre cette candidature.
Elle nous apprend qui est ce triste personnage.

Communiqué - 12 janvier 2015

Par les auteurs du livre « Climat : 15 vérités qui dérangent », 2e édition, 2014 (sous la direction scientifique du Pr. István Markó), et quelques chercheurs associés

Prions le gouvernement fédéral belge de reconsidérer le soutien apporté, sous la précédente législature, à la candidature du Pr. van Ypersele à la présidence du groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC)

Nous, soussignés,

Considérant que le Pr. Jean-Pascal van Ypersele est officiellement candidat à la présidence du GIEC (voir là) ;

Considérant que le Pr. van Ypersele refuse systématiquement de débattre avec ses contradicteurs, scientifiques ou non (lire ici) ;

Considérant que le Pr. van Ypersele traite les critiques du GIEC de « négationnistes » (), terme qui sert à désigner les négateurs des chambres à gaz nazies ;

Considérant que le Pr. van Ypersele est intervenu pour faire interdire un colloque scientifique à la Fondation universitaire (Bruxelles), autour des Pr. Fred S. Singer (Univ. de Virginie, USA, ancien chef de projet à la Nasa pour les mesures de température atmosphérique par satellite) et Claes-Göran Johnson (École Royale Polytechnique, Université de Stockholm, spécialiste de la turbulence et de la thermodynamique de l’atmosphère), tous deux critiques parmi des milliers d’autres de la science officielle du GIEC ;

Considérant que le Centre de recherche sur la Terre et le climat Georges Lemaître (TECLIM, UCL), dont le Pr. van Ypersele est membre, renseigne des articles qui traitent les critiques du GIEC de « criminels contre l’humanité » (là) ;

Considérant que le Centre de recherche sur la Terre et le climat Georges Lemaître (TECLIM, UCL) a mis en ligne une pétition, co-initiée par le Pr. van Ypersele, aujourd’hui retirée, demandant aux autorités universitaires des sanctions disciplinaires contre l’un des collègues du Pr. van Ypersele, au motif des critiques formulées par ce scientifique contre la science officielle du GIEC ;

Considérant que le Pr. van Ypersele a travaillé pour le compte de la puissante ONG écologiste Greenpeace (rapport « Impacts des changements climatiques en Belgique », Philippe Marbaix et Jean-Pascal van Ypersele (sous la direction de), Greenpeace, Bruxelles, 2004, 44p.) qui milite, entre autres, pour la renonciation non seulement aux énergies fossiles, mais au nucléaire civil, ainsi que pour la décroissance, dans le cadre d’un projet qu’on ne peut qualifier que de politique et idéologique au sens fort, dont la mise en œuvre mettrait en faillite la Sécurité sociale et le système des retraites ;

Considérant que le consensus scientifique dont se prévaut le Pr. van Ypersele n’existe pas, et que l’accession de ce militant écologiste radical à la présidence du GIEC ne pourrait que politiser et envenimer davantage encore un débat qui a besoin de sérénité ;

Par ces motifs et dans l’intérêt de la science, prions le gouvernement fédéral belge de reconsidérer le soutien apporté, sous la précédente législature, à la candidature du Pr. van Ypersele à la présidence du GIEC.

Fait à Bruxelles, le 12 janvier 2015.

ANNE DEBEIL, Ingénieur civil Chimiste, ingénieur conseil en sécurité & environnement — DRIEU GODEFRIDI, Juriste, Docteur en Philosophie, Essayiste – HENRI LEPAGE, Economiste — ISTVAN MARKO, Docteur en Chimie, Professeur à l'Université Catholique de Louvain (UCL) - HENRI MASSON, Ingénieur civil, Docteur en Sciences Appliquées, Professeur émérite à l’Université d’Anvers et Pr. visiteur à la Maastricht School of Management — LARS MYREN, Ingénieur civil Chimiste, ingénieur conseil en sécurité & environnement — ALAIN PRÉAT, Docteur en Géologie, Professeur à l'Université Libre de Bruxelles (ULB).

commentaires

Haut de page