Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Horloge de l'Apocalypse : plus que trois minutes avant la fin du monde

par jlduret 28 Janvier 2015, 11:53 Climatosceptique Climat Réchauffement climatique Dérèglement climatique

Horloge de l'Apocalypse : plus que trois minutes avant la fin du monde

L'aiguille de l'horloge de l'Apocalypse s'est jeudi, avancée de deux minutes en direction de minuit. Les membres du Bulletin of Atomic Scientists estiment que les menaces qui pèsent actuellement sur nous, nous rapprochent encore plus de la fin du monde.

Plus que trois minutes.

"Il est maintenant minuit moins trois," a déclaré jeudi 22 janvier, Kennette Benedict au cours d'une conférence de presse. La directrice du Bulletin of Atomic Scientists et ses membres ont souhaité avertir non pas d'une nouvelle année à venir, mais de l'imminence de la fin du monde.

La très symbolique "horloge de l'Apocalypse", ou de la fin du monde, n'avait pas affiché un horaire aussi menaçant depuis le pic de la guerre froide en 1984.

L'horloge de l'Apocalypse a été créée en 1947

Conçue par des scientifiques impliqués dans la mise au point de l'arme atomique en 1947, cette horloge symbolise notre proximité plus ou moins grande de la fin, hypothétique, du monde. L'heure la plus menaçante a été minuit moins deux minutes, atteinte dans les années 50. Au contraire, la fin de la guerre froide en 1991 avait repoussé l'aiguille jusqu'à 17 minutes avant minuit.

Les membres du Bulletin se réunissent chaque année pour changer l'heure de l'horloge de l'Apocalypse en prenant en compte la course à l'armement nucléaire, les tensions politiques, mais aussi le péril écologique depuis 2007.

Les scientifiques ont d'ailleurs avancé hier une sérieuse inquiétude : celle du changement climatique, jugé "hors de contrôle".

De quoi avancer l'horloge de deux minutes, trois seulement nous séparant maintenant du point de non-retour.

Changements climatiques et armes nucléaires en tête

L'importance grandissante des questions écologiques a poussé les membres du Bulletin à ajouter le changement climatique aux dangers à prendre en compte pour régler l'horloge de l'Apocalypse, au même titre que le bioterrorisme et les biotechnologies. Face à la situation actuelle, les scientifiques déplorent avant tout l'inaction des instances dirigeantes mondiales.

Dans son communiqué, le Bulletin a averti : "En l'absence d'une correction de cette trajectoire dramatique, les pays auront émis assez de dioxyde de carbone et de gaz à effet de serre d'ici la fin du siècle pour transformer profondément le climat de la Terre, ce qui va nuire à des millions de personnes et menacer beaucoup des systèmes écologiques clés sur lesquels la civilisation s'appuie".

Sans manquer de noter que 2014 a été l'année la plus chaude en 134 ans de relevés. Famines, luttes pour l'accès à l'eau, disparition de territoires entiers sous le niveau de la mer... La liste des menaces qui nous guettent est encore longue. Mais l'heure de la fin du monde n'aurait pas été avancée sans la course à l'armement nucléaire que mènent encore de nombreux pays.

Un hiver nucléaire à la place du réchauffement ?

Les membres du Bulletin n'ont pas oublié la fonction première de l'horloge de l'Apocalypse : prévenir du danger imminent d'une guerre nucléaire dévastatrice. Ainsi, les investissements importants réalisés par certains pays pour leur arsenal nucléaire n'ont pas échappé aux chercheurs, qui ont même taclé les dirigeants américains et russes.

"Le processus de réduction des armes est arrivé dans une impasse, a déclaré hier Kennette Benedict, puisque les États-Unis et la Russie se sont embarqués dans des programmes importants pour moderniser leurs forces nucléaires – sapant ainsi les traités existants sur les armes nucléaires. Au même moment, d'autres États qui possèdent des armes nucléaires se joignent à cet engouement onéreux et extrêmement dangereux."

La France est elle aussi directement mise en cause par le Bulletin

Les chercheurs reprochent au ministère de la Défense la mise en route d'un programme de recherche en vue de développer de nouveaux missiles nucléaires. Et ce, alors que comme tous les autres pays signataires du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, la France s'était engagée depuis 1968 à arrêter la course aux armements nucléaires et à se désarmer progressivement.

Aujourd'hui, la menace naturelle du climat s'ajoute donc à celle de la destruction par une guerre nucléaire. Néanmoins, les 3 minutes nous séparant de la fin du monde sur l'horloge de l'Apocalypse peuvent encore être employées pour faire reculer l'aiguille.

Le Bulletin prévient seulement : "la menace est sérieuse, le temps est compté."

___

A lire ici avec vidéo de présentation

___

NDLR: Il est vrai que les armes nucléaires sont une sérieuse menace surtout si elles sont confiées à des fanatiques.

Mais si le sérieux scientifique de cette "bande" est à mesurer à l'aune de son savoir sur l'influence du CO2 sur le réchauffement et sur le "danger" climatique en regard des "hausses de T° 2014 et depuis 20 ans", alors rassurez vous, ce ne sont que des "charlots", mais pas des scientifiques ou alors pas au courant.

commentaires

Haut de page