Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Seniors fascinés par l'impression 3D

par jlduret 4 Novembre 2014, 17:11 Ecti

Seniors fascinés par l'impression 3D

Association ecti

Anciens chefs d’entreprise et hauts responsables, les membres d’Ecti apportent leurs conseils aux sociétés d’aujourd’hui. Des bénévoles qui collent aux nouvelles technologies.

«Ce n’est pas parce que nous sommes des retraités que nous vivons dans le passé, aime à préciser Jacques Hérouard, le délégué régional d’Ecti pour la Haute-Normandie. Nous nous tenons au courant de toute l’actualité, notamment des nouvelles technologies. C’est indispensable pour bien réussir les missions que nous sommes amenés à effectuer auprès des entreprises qui sollicitent nos services. »

Ecti, pour Entreprise-Collectivités territoriales-Insertion, a déjà 40 années d’existence et d’expérience derrière elle. Et la farouche volonté de rester au top pour apporter des conseils précieux aux nouveaux chefs d’entreprise et aux collectivités.

Iceberg

Un exemple ? Dernièrement, à l’IUT d’Évreux, les membres d’Ecti se retrouvaient autour de l’impression 3D, une révolution technologique prometteuse qui n’en est qu’à ses débuts, notamment dans le monde de l’industrie.

Ectien, Jean-Paul Richter (notre photo) explique que « l’imprimante 3D n’est qu’une toute partie émergée d’un iceberg qui annonce un changement de modèle de pensée dans les méthodes d’élaboration de nos objets. En Europe, poursuit cet ingénieur à la retraite, on n’en a pas encore pris pleinement conscience. Bien que flexible - on peut produire n’importe quelle forme en une seule pièce - l’impression en 3D est à première vue lente et limitée à des tâches qui ne remettent donc pas en question les modes de production actuels. Mais les choses évoluent. »

DES HEURES AUX SECONDES

Aux États-Unis, des recherches actives, aussi bien dans le domaine des matériaux imprimables (du plastique au métal) sont menées afin que l’impression se fasse en secondes et non plus en heures. «L’objectif, qui a été d’ores et déjà atteint dans quelques cas, est de produire rapidement des objets personnalisés, à la demande et à proximité de l’utilisateur, le client final, relève Jean-Paul Richter. L’impression 3D sera le cœur de l’usine du futur. Nous désirons de plus en plus des objets personnalisés à notre goût, nous les voulons rapidement, dans le matériau et le design de notre choix. Les grandes séries uniformes ont du plomb dans l’aile. »

FREIN AUX DÉLOCALISATIONS ?

Particulièrement au fait de cette technologie, qui a déjà trouvé ses premières limites pour la société, comme la réalisation de répliques d’armes de poing criantes de vérité, l’ancien ingénieur normand estime que l’impression 3D va bouleverser l’organisation du travail international.

« Nous avons là les prémices de relocalisations, c’est-à-dire d’un retour des fabrications d’objets en grandes séries vers des petites séries personnalisées. L’effet d’échelle sera gommé, délocaliser n’aura plus de sens, prédit Jean-Paul Richter. Les États-Unis travaillent avec acharnement à la mise en œuvre de ce nouveau paradigme de l’usine ultra-flexible proche de son marché et de son client. Espérons que la France se réveillera assez tôt pour ne pas rater le train ! »

Et dire qu’en 1972, un certain professeur Tryphon Tournesol (Tintin et le lac aux requins) avait inventé une machine à reproduire à l’identique et en volume les objets, telle une imprimante 3D, très, très convoitée...

Professionnels et bénévoles

Créée en 1974, Ecti, association indépendante et sans but lucratif, offre actuellement, et au niveau national, un large éventail de services dans plusieurs domaines.

Ils vont du conseil et accompagnement des entreprises et des collectivités à une aide aux organismes sociaux pour développer leurs politiques d’insertion en passant par le soutien à des acteurs du monde éducatif.

Seniors professionnels

Au plan international, les actions d’Ecti sont décidées au sein des divers groupes géographiques situés en son siège, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) : groupe Afrique, groupe Amérique latine, etc.

Ecti compte actuellement 2 500 membres sur le territoire national, tous des retraités ayant occupé diverses fonctions à hautes responsabilités dans divers secteurs : marketing, commercial, informatique, ressources humaines, juridique... Ces seniors professionnels, comme ils se définissent eux-mêmes, interviennent bénévolement.

L’association est présente en Haute-Normandie avec une cinquantaine d’Ectiens et à travers deux délégations départementales (Eure et Seine Maritime) ainsi qu’une antenne au Havre.

Accéder au site de l'ECTI

L'association ecti aide les PME qui ont besoin de conseils.

L'association ecti aide les PME qui ont besoin de conseils.

commentaires

Haut de page